Biographie

Gino Sitson, virtuose de la voix, originaire de la région de Bamiléké, au Cameroun, en Afrique centrale, a été primé à New York. Sa famille est issue d’une longue lignée de musiciens connus sous le nom de Ntontas (« joueurs de cuivres ») et sa mère est chanteuse et chef de chœur. Lui et ses frères et sœurs ont été initiés au blues, au jazz et à la musique traditionnelle africaine très tôt dans leur vie. Gino Sitson est un pionnier d’une nouvelle génération de musiciens africains aux influences multiculturelles qui intègrent dans leurs styles musicaux leurs propres expériences vivantes, à la fois passionnantes et déroutantes (nord/sud, tradition/modernité, 20e et 21e siècles). Son projet musical audacieux combine de manière innovante jazz, gospel, blues et polyphonies africaines traditionnelles, polyrythmies et mélodies. En combinant librement ses acrobaties vocales caractéristiques avec une maîtrise à couper le souffle de la créativité des percussions orales et corporelles et des effets divers, Gino Sitson a forgé un vocabulaire éloquent capable de communiquer bien au-delà des limites du langage et de la coutume. Grâce à sa magie vocale, il crée étonnamment une gamme infinie de sons et d’atmosphères. La gamme de quatre octaves continue de Sitson s’étend d’un ténor soul, d’une résonance masculine aux harmoniques boisées, à un gémissement spirituel aigu, presque non sexué, qui rappelle Milton Nascimento du Brésil, autre métamorphe aux racines profondes et à l’air de jazz à l’origine d’un changement de forme profondément enraciné, et qui ne s’est jamais démenti, à un jazz-infoliant. Son registre vocal de quatre octaves et ses talents de compositeur et d’arrangeur l’ont rendu très demandé pour des sessions d’enregistrement, des spots publicitaires et des jingles radio/télévision (Danone, Dim, Peugeot, Vahine, etc). Le jeune chanteur polyvalent s’est produit dans une partie musicale et co-composée de la musique (Jeanne et le Garçon Formidable). Il a posé des jalons ou partagé la scène avec Manu Dibango, Ron Carter, Papa Wemba, Wally Badarou, John Scofield, Geri Allen, David Gilmore, Haruko Nara, Bobby McFerrin, Frank Wess, Ray Lema, Craig Harris, James Hurt, Antoine Roney, John William, Mario Canonge, Wallace Roney, Brice Wassy, Oliver NGoma, Exile One, Steve Potts,  » So Why ? » (avec Youssou NDour, Papa Wemba, Wally Badarou, Jabu Khanyile & Bayete, Lourdes Van-Dunem, et Lucky Dube) et La Compagnie Creole, entre autres. En 2008, M. Sitson a été invité par Bobby McFerrin à participer à un projet spécial organisé au Carnegie Hall (« Instant Opera »).  En 2009, il a joué dans le film documentaire de PBS « The Music Instinct : Science and Song », avec Bobby McFerrin, Daniel Levitin, Oliver Sacks, Daniel Barenboim, et Yo-Yo Ma. Membre de Chamber Music America, il est régulièrement engagé pour des musiques de films et des publicités. Il est également apparu à plusieurs reprises à la télévision et a également composé de la musique pour la célèbre émission de télévision pour enfants, Dora The Explorer (Nickelodeon). Depuis 2006, M. Sitson est ambassadeur des arts culturels de la ville de Miami (Floride). Pendant ce temps, sa carrière internationale se poursuit à un rythme soutenu. Il a reçu la « Médaille d’Argent du Choix des Parents » en 2004 et a été nominé pour les RFI Awards 2000 (Finaliste « Découvertes RFI » 2000). Sa production récente comprend des bandes originales de Betrayal (Kevin Ngooh), Blue Lotus (Dayo Ayodele) et Koming from Afrika (Blaise-Christian Sitchet) ; des jingles pour France Television et France 3. M. Sitson s’est produit au Carnegie Hall avec son propre groupe en 2008. En plus des performances musicales, Gino anime des ateliers vocaux servis par sa technique vocale étonnante, ses connaissances musicales et son désir de partager son amour pour l’exploration vocale. Gino a développé des ateliers pour les chanteurs professionnels et non professionnels, ainsi que pour les enfants. Chercheur en musicologie, ses travaux portent sur la cognition musicale, les propriétés expressives de la voix et le processus de transmission de la musique de la diaspora « noire ». Parmi eux, il s’intéresse particulièrement à la musique gwoka guadeloupéenne. M. Sitson est titulaire d’un doctorat en musicologie de l’Université Paris-Sorbonne. Il est Ambassadeur de bonne volonté UNICEF-Cameroun et chercheur associé à l’IReMus (Institut de recherche en musicologie: Université Paris-Sorbonne, CNRS, BnF, Ministère de la culture).

AFFILIATIONS PROFESSIONNELLES :

American Society for Ethnomusicology, American Musicological Society, ASCAP, Carribean Studies Association, Chamber Music America, EthnomusiKa, IReMus / CNRS, SACEM, Society for Music Perception and Cognition, Société française d’analyse musicale, Société française d’ethnomusicologie, Société française d’ethnomusicologie.

ShareFacebooktwitterlinkedinmail